eScooter

Énergies renouvelables et véhicules électriques en général

Essai scooter



Le X-Power est un des rares scooters électriques qui ne soit pas d’origine chinoise, de fabrication chinoise (eMo ou eSolex), d’adaptation chinoise (SweetElec)... Sa fabrication inspire confiance.

La première chose qui surprend quand on enfourche un X-Power c’est qu’il est assez bas : on a les pieds vite au sol. Il est plus bas qu’un Yamaha Neo’s par exemple. Pourtant, il n’est pas petit, et on a beaucoup de place pour les jambes. Les grands n’auront pas les genoux dans le guidon. Sur un Piaggio Zip que j’ai pu conduire (je mesure 1m84), j’ai les genoux bloqués contre le guidon. Avec le X-Power, j’ai toute la place que je souhaite. La plate-forme des batteries permet de poser beaucoup de choses : une boîte à outils, une petite caisse, ou comme souvent, une grande Pizza... Il n’y a pas de crochets pour suspendre un sac. Le coffre sous la selle est assez grand (le chargeur n’y est pas), et on peut y mettre un petit casque.



Sur la photo ci-dessus, on voit bien la différence de taille entre un petit scooter de type Zip et le X-Power. On voit bien aussi la grande plate-forme où on peut poser des choses et étendre les jambes.
L’impression générale est celle de solidité. Les plastiques ne font pas trop toc; les pièces semblent robustes, la fourche, le porte-bagage, etc. sont de bonne facture. En passant, le porte-bagage est bien utile pour tenir le scoot et le mettre sur la béquille. Les roues sont des petites roues en tôle qui ne sont pas extraordinaires : elles doivent faire leur office, sans plus.
Les pneus sont petits et très fins, spéciaux aux scooters électriques, ils permettent d’économiser de l’énergie. Leur profil est très roulant, leur section est très fine, leur gomme est spéciale et ils sont gonflés à 3,5 bars. On doit gagner plusieurs kilomètres d’autonomie par rapport à de gros pneus à crampons des scooters thermiques. Cependant, leur adhérence n’est pas toujours parfaite sur route mouillée quand on prend de l’angle... Mais on ne peut pas tout avoir : un pneu qui vole ou un pneu qui accroche. Mais rien de bien grave : par temps sec, l’adhérence est impeccable, et par temps de pluie il faut de toute façon faire très attention aux plaques d’égout, aux passages piétons, aux lignes peintes, aux pavés, etc.

Le poids : 110 kg, c’est lourd, mais c’est supportable. Je n’ai pas essayé l’eMax 110s (à 190 kg), mais je n’ose imaginer le conduire. Ici, le X-Power, pour du 4 x 50 Ah, reste dans le raisonnable. Pour mémoire, un Neo’s 50 pèse 80 - 90 kg en fonction de son plein (essence et huile) et de son moteur (2 ou 4 temps). Un Neo’s 50 4 temps tous réservoirs pleins fait presque 95 kg...
La béquille de côté est bien pratique pour ne pas avoir à monter l’engin sur la béquille centrale à chaque fois. On a l’impression de se retrouver sur un petit 125 cm3. La béquille latérale est reliée à un coupe circuit qui empêche le départ, de même il y a un bouton de coupe-circuit du côté de la poignée des gaz (pardon, des watts) comme là encore sur les 125.
Le contact mis, on entend un long bip et trois brefs qui signalent la mise en route de l’engin. Un très bref auto-diagnostic est opéré par le contrôleur au démarrage, signalé par le clignotement des diodes sur le tableau de bord. Un certain nombre de choses sont vérifiées dont et surtout l’état de la charge de la batterie, la température moteur, les coupe-circuits, etc.




Présentation du poste de conduite, très classique. L’aiguille indiquant l’état de charge des batteries, à gauche, ainsi que les diodes indiquant la température moteur, contrôleur et les diagnostics font la différence avec un scooter thermique. Pour info, les phares ne sont pas allumés en permanence d’office comme sur les thermiques. Il faut quand même veiller à ne pas trop dépenser l’énergie...
Nous en étions au démarrage de l’engin. Une fois le contact mis, il s’élance doucement mais sans à-coups, variateur oblige. Il n’a pas cette dureté qu’ont certains scooter électrique quand on n’a pas l’habitude de les conduire. Le variateur (CVT en anglais) apporte de la souplesse et même si on sent qu’il n’y a pas la même inertie moteur qu’un thermique, le scooter s’élance comme un 50 essence.
L’accélération est douce et progressive. La courbe est régulière et on sent que l’accent est mis sur la conservation de l’énergie. On pourrait avoir mieux mais sans doute aux dépens de l’autonomie. Pour autant, on démarre plus vite qu’un 50 bridé, on ne gène pas trop les voitures.
La vitesse de pointe sur le plat (sans vent) est affichée à 60 - 63 km/h... J’avais peur de me traîner à 45 et j’ai été agréablement surpris. Mais je me doute que le compteur est particulièrement optimiste. Vérification faite avec le GPS, 60 km/h correspondent à 50 - 52 GPS, et les pointes à 63 sont du 55 GPS ce qui est très bien quand même ! Il y a nombre de scooter électriques qui ne font que du 45 compteur... De ce côté là, c’est une très bonne surprise. Sur les longues avenues, on n’a pas l’impression de se traîner. On peut souvent suivre les files de voitures en roulant au milieu de la file. On n’a pas à se serrer tout le temps sur le bord du trottoir. Comme quoi un peu plus de vitesse est un plus pour la sécurité. Mais pour atteindre 60 km/h il faut attendre un peu que le scooter se lance calmement.

Les petites roues, les petits pneus biens gonflés améliorent l’autonomie mais ne sont pas merveilleux pour le confort. Il faut éviter les trous et les revêtements inégaux. Pourtant, les suspensions sont correctes et sont assez souples.
Compte tenu du poids du scooter, de son empatement assez long, on le conduit comme un 125 avec le poids du corps. On tourne en se penchant plus qu’en tournant le guidon. Quand on a l’habitude et qu’on n’essaie pas de conduire comme un Zip, tout va bien. Le poids n’est pas handicapant, sauf pour les manoeuvres sur les petits trottoirs. Encore une fois, 110 kg c’est raisonnable.



Le freinage s’effectue dans de bonnes conditions. Les freins à disques avant freinent bien, mais on aurait aimé un peu plus de mordant et un peu plus de puissance surtout à l’arrière (tambour). Le frein arrière est assez mou et peu puissant et surtout il grince ! Les gens se bouchent les oreilles quand je ... freine ! Quand il est chaud, il ne fait plus de bruit mais c’est un peu dommage d’avoir un scooter électrique qui fait trop de bruit...

Enfin les deux points clés : autonomie et franchissement. Pour l’autonomie, reportez vous à l’essai spécial que j’ai effectué et qui est relaté sur cette page. Quant au franchissement, on peut dire qu’il est excellent. Le démarrage en côte s’effectue sans problème grâce au variateur, et, encore une fois, on a la même sensation en côte avec ce scooter électrique que l’on pourrait avoir avec un thermique. Clairement, il n’y a pas les inconvénients du moteur-roue qui souffre lors des démarrages en côte. La vitesse de pointe dans les pentes sévères baisse quand même, et on est à 40 - 45 km/h compteur (qui est, rappelons-le quelque peu optimiste).


Batteries et recharge : le chargeur embarqué est de 8A, la charge se fait en 4 heures pour 80%, et comme on vide rarement les batteries complètement, on peut dire qu’en moins de 4 heures le scooter est toujours chargé. Cependant, il vaut mieux le laisser branché plus longtemps pour terminer la charge et assurer le biberonage des batteries. Le chargeur se trouve sous le porte bagage. On entend un peu le ventilateur qui en assure le refroidissement.

CONCLUSION

Ce scooter est très doux à piloter. Il est très silencieux. Le poids ne se fait pas trop sentir et il est très raisonnable pour un scooter électrique (Lithium ou Plomb-gel confondu).
Le franchissement est très bon et l’autonomie excellente. Enfin, la fabrication Taiwanaise d’une société qui distribue toujours les pièces de rechange spécifiques et le sérieux de l’importateur européen ont fait que j’ai arrêté mon choix sur ce modèle. Pour l’instant, après 10 000 kilomètres à son guidon, je n’ai pas de problème à signaler. On peut trouver moins cher, mais c’est moins bien... Les promotions annuelles rendent ce scooter particulièrement intéressant à ces moments-là (moins de 2500 € TTC)

POUR

Très silencieux au fonctionnement
Bonne vitesse de pointe
Très bonne autonomie (scooter essayé avec batteries rodées et BMS)
Excellent franchissement


CONTRE

Puissance des freins
Frein arrière qui grince
Design un peu ... heu ... soviétique ? Mais je trouve qu’il revient à la mode ! Il me plaît !


Essai de l’AVEM du scooter X-Power à cette adresse.